Respire X Tim Winton

Salut à tous et à toutes !

Je sais que cela fait bien longtemps que je ne vous ai rien écrit… Je manquais de temps pour vous écrire mais aussi pour lire et je préférais me consacrer à mes devoirs en ce premier trimestre. Je ne vais pas vous faire un article entier sur mon absence c’est totalement inutile car de plus, je pense que vous pouvez me comprendre.

Aujourd’hui en cette fin de mois de novembre, je reviens à vous mes chers lecteurs – car vous m’avez manqué quand même tout de même… ☺️ – pour vous parler d’un livre que j’ai récemment lu : Respire de Tim Winton.


Je l’ai trouvé en traînant sur mon fil d’actualité Facebook, sur la page du magazine Surf Session ou un des nombreuses pages de surf que je suis, et j’ai vu que le très bel acteur australien Simon Baker de The Mentalist allait adapter ce livre en film d’ici 2017 (si je ne me trompe pas). Alors curieuse comme je suis, je suis aller voir le résumé sur Internet et je l’ai ensuite commander à mon cher libraire !

Pourquoi ai-je acheter ce livre ? Déjà parce que ça annonçait que ça allait parler de surf, qui plus est en Australie (je sais pas vraiment pourquoi ce pays m’attire-t-il tant) et d’une histoire d’amitié entre deux jeunes surfeurs. Bon, vous devez sûrement vous dire que je suis assez barbante avec le surf mais je trouve rarement des livres qui en parlent. Mais, ce qui m’a aussi plu, c’est l’histoire d’amitié entre ces deux jeune garçons : Loonie et Bruce Pike alias Pikelet. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le roman parle beaucoup de l’évolution des personnages, quelle soit physique ou mentale, vous savez ce côté peut être banal mais réel que j’aime tant !
Je ne m’attendais pas à ce déroulement, je vous l’avoue, mais c’est un livre très agréable à lire que j’ai vraiment apprécié lire. C’est le personnage principal, Pikelet, qui est le narrateur de l’histoire. Je trouvais ce personne simple et banal au début mais plus l’histoire avance, plus on va s’attacher à lui, surtout à la fin de l’histoire, lors de cette succession d’annonces tragiques. Je dirais que le récit commence à devenir vraiment intéressant et « croustillant » juste après la rencontre des deux ados avec Sando. Selon les Pike, Loonie est un mauvais garçon, de mauvaise fréquentation avec qui leur fils « traîne » beaucoup trop. Souvent en escapade à la rivière ou en mer pour aller surfer quittant Sawyer à vélo planche sous le bras, ils progressèrent très vite mais Loonie était largement plus imprudent et « fou fou ». Se liant d’amitié avec leur nouvel ami surfeur Sando, celui-ci décida de les « encadrer » et de leur enseigner l’art de surfer les plus grosses vagues de la région. Pris par l’adrénaline et l’addiction de la sensation que procure la mer avec ces énormes vagues, les ados suivent leur parrain surfeur par tous les temps surfer toutes les vagues à toutes heures de la journée. Ils leur arrivent même d’aller chez leur « maître » pour aller récupérer leurs planches stockées là bas mais aussi pour passer du temps avec cet homme qu’ils admirent. Parfois, il n’était pas là parce qu’il partait en voyage mais Eva, sa femme, les accueillait toujours de un air froid ou sans leur porter d’attention parfois aussi. Les deux ados ont leur pères respectifs mais ceux-ci ne comprennent pas cette passion qui remplit de plus en plus leurs vies, Sando devient un peu un nouveau père pour eux. Pikelet pense avoir une relation unique et privilégié parce qu’il se confie beaucoup à lui et il pense que Sando le comprend contrairement à son père. Mais Loonie ayant plus cette fugue de l’aventure, c’est lui qui sera choisi pour aller en voyage à durée indéterminée avec le grand Sando. Loonie sera « moqué » ou en tout cas montré du doigt par les surfeurs qu’ils côtoient dans l’eau sachant que ces deux amis l’ont laissé. Il se sent trahi et se demande qui est vraiment cet homme. Il ne le sait pas vraiment et ne c’était jamais posé la question. Qui est vraiment Sando ?

C’est aussi une histoire de vie, d’amitié et qui dit « vie » dit premières expériences, premiers changements, premiers frissons, premiers drames …

L’incompréhension du père de Pikelet va créer une grosse rupture du lien faible qu’il y avait entre les deux. Idem pour Loonie et son père. Mais les deux amis vont vivre beaucoup de nouvelles expériences ensemble tout de même. Notamment le fait d’aller surfer les plus grosses vagues de la région aussi jeunes va faire d’eux des héros, mais ils auront des expériences plus intimes du moins ils observeront en cachette les ébats d’une péripatéticienne (excusez ce mot pas vraiment très jolie…) dans l’auberge du père de Loonie. Les premiers amours, les embrouilles du lycée aussi sont abordés. Pikelet étant abandonné va se rapprocher d’une personne qui au début peut nous paraître assez étonnant mais l’on peut comprendre.
Je pense vraiment que ce livre peut être lu par tous parce qu’il peut nous faire ressentir des réels sentiments de compassion envers Pikelet mais je le déconseille au lecteur plutôt sensible parce que la fin du livre contient certains passages assez durs.
Si vous le lisez, vous pourrez y trouver les successions tragiques final ainsi que le rapprochement surprenant qui du moins m’a surpris !
Voilà, j’espère que vous serez contents de retrouver mes articles, n’hésitez pas à commenter et partager ainsi que de me proposer tout genre d’article que vous aimeriez que je fasse !
Bisous 💋
Flora 📚

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s